• Un régal

    Lexie, 13 ans, n’a pas eu une vie facile. Abandonnée du jour au lendemain par sa mère alors qu’elle n’avait que 9 ans, elle vit en famille d’accueil. Toutefois, elle ne peut s’empêcher d’espérer voir sa mère apparaître sur le pas de la porte à tout instant. Heureusement, elle est bien entourée et peut compter sur ses amis. C’est d’ailleurs avec Bex et Happi qu’elle décide de fonder les Lost & Found.

    Initialement ce devait être un groupe de parole. Mais à cause d’un quiproquo et sur l’impulsion de Marley, le mauvais garçon du collège, cela se transforme en un groupe de musique assez… hétéroclite. Malgré leurs différences, ils forment un groupe soudé, dans une relative bonne entente. Ils décident même de se mettre au service d’une bonne cause : empêcher la fermeture imminente de la bibliothèque du quartier grâce à leur musique.

    Encore une fois, Cathy Cassidy nous offre une belle histoire servie par une plume fluide et toujours aussi agréable. Ses personnages sont si bien travaillés, leurs forces et leurs faiblesses sont parfaitement dosées, que cela leur donne de la substance et une vraie crédibilité. J’ai tout particulièrement apprécié Lexie et Marley.

    Je les ai trouvés touchants, chacun à leur manière. Lexie fait un pied-de-nez à la vie en gardant son optimisme et en voulant sauver toutes les âmes esseulées qu’elle rencontre. Marley, quant à lui, se terre sous une carapace. Il joue un rôle de bad boy, cogne pour un oui, pour un non… Mais on comprend surtout que c’est pour cacher une grande souffrance.

    De plus, en toile de fond, on a le droit à une belle réflexion sur les livres, la survie des bibliothèques, sans oublier la guerre sans fin entre le rendement et le côté humain du service public.

    En conclusion, encore une fois Cathy Cassidy fait mouche. Cette nouvelle série me semble bien prometteuse. J’espère qu’on retrouvera sans tarder les Lost & Found dans les tomes suivants.