ANTIGONE

Jop.

Goater

9,00
par (Libraire)
5 juin 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Antigone zadiste ! - Antigone est une zadiste, militant pour les droits des réfugiés. Ce n'est pas du goût de son oncle, Créon, préfet de police. Ce dernier a par ailleurs lancé une mission de destruction de la Zad, précisément là où logent des réfugiés, précisément là où Antigone a ses quartiers d'activiste.
D'Antigone, on ne connaît que les versions de Sophocle et d'Anouilh, lues, relues et analysées au lycée et à la fac de lettres. Pour beaucoup, il s'agit d'une œuvre barbante, surtout du point de vue des ados. Quelle erreur font-ils, pourtant, de tourner le dos au personnage le plus punk jamais inventé dans toute l'histoire littéraire, eux qui passent leur temps à défier une quelconque autorité qui se trouverait sur leur chemin ! Anouilh lui-même a fait de cette rebelle une figure-phare de la Résistance, en 1941, dans une adaptation beaucoup plus humaine et réaliste que le matériau originel... Adaptation qui continue encore de diviser aujourd'hui.
De la résistance, il en est question dans cette adaptation signée Jop.. Le designer graphique a compris Antigone, l’œuvre et le personnage, sachant les transposer dans un contexte résolument actuel. La forme rejoint le fond : il fait tout le temps nuit. Ce n'est là pas tant ce moment du jour où le soleil est couché qu'une métaphore de l'obscurantisme fasciste contre lequel se battent Antigone et les autres militants. Antigone arbore un look punk, par opposition à son oncle de préfet constamment en chemise-cravate, même chez lui... Ce conflit, vécu en partie par la jeune femme, est mis en scène dès la première de couverture : Antigone devient Anti//Gone. Malin.
Cette adaptation est suivie d'un dossier explicatif sur les intentions de Jop. et sur les zadistes. On pourrait reprocher à Jop. ce qu'on a reproché à Anouilh : de représenter une autorité en apparence ouvertement répressive, et pourtant terriblement humaine. Mais telle est la réalité, les salauds purs et durs, qui se marrent devant un monde en flammes, n'existent qu'au cinéma.
Bref, nous avons ici un fascicule qui mérite sans conteste de figurer aux côtés de « Matin Brun » de Franck Pavloff, dans toutes les bibliothèques.

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Tous les conseils de lecture